Après le divorce, le deuil…

Article : Après le divorce, le deuil…
Étiquettes
19 février 2019

Après le divorce, le deuil…

Il y a peu, la Saint-Valentin. L’occasion de penser à nos beaux moments, la troisième sans toi à mes côtés. Après le divorce, le deuil est ce qui peut arriver de plus cruel. Ce n’est le résultat d’aucune étude, juste des idées d’un homme seul et ivre.

Un, deux verres de vin pas chers… deux bouteilles et je me suis mis, tel un philosophe, à questionner mon existence. Que c’est triste de faire resurgir des moments désagréables, heureusement que c’est jouissif et fantasmagorique si c’est pour ressusciter nos heureux souvenirs.

Je ne croyais pas qu’un jour nous serions séparés. Je n’ai jamais imaginé qu’un simple soupçon d’infidélité aurait chamboulé ma vie. Je repense encore et je me dis à quel point la vie est mystérieuse.

Respect. Voilà le mot. Tu tenais à ce que tu sois respectée. Et quand ta famille s’en est mêlée, le divorce fut irréversible. Je clame encore mon innocence. Je te jure sur la tête de notre fils que pour l’amour de notre fille jamais je n’allais te tromper. Je refuse de l’imaginer vivre avec un homme infidèle qui la fasse souffrir.

Depuis qu’on a divorcé, j’ai nourri l’espoir qu’on se remettra ensemble un jour. Je ne t’écris presque plus, aucun appel entre nous si ce n’est pour les enfants. Mais, jamais une journée sans scruter chacun de tes comptes sur les réseaux sociaux. Tes statuts, tes tweets, chacune de tes photos Instagram. Je peux t’avouer être incapable de dénombrer le nombre de tes captures d’écran dans mes fichiers.

Je suis sorti avec des filles, aucune d’elles n’est arrivée à t’enlever de mon esprit. Dans mes réflexions les plus profondes, il n’y a que toi dans mon subconscient. Après 10 ans de vie commune et malgré notre séparation, tu hantes encore mon esprit. Je ne rêve que de toi. Jusqu’à ce que…

J’aurais préféré ne jamais visionner cette story Instagram, le mal est malheureusement déjà fait. Ce soir je suis tombé sur tes souvenirs de la Saint-Valentin. J’imagine que ce fut chaud. La robe que tu portais et ta finesse habituelle m’ont bouleversé l’esprit. Ton Valentin fut certainement heureux d’être en ta compagnie. Je devine que c’est lui le mec dont notre fils m’avait parlé. Game over. Je crois qu’il est temps de se dire adieu à jamais.

A ce stade, l’amour ne suffit certainement plus. Je garde, en dépit de tout, les souvenirs de nos moments magiques. Bon vent ! Je souhaite qu’il t’aime plus que moi. J’espère qu’il aime les chats et que les chiens de nos enfants s’habitueront à lui.

Il est temps que j’entame le deuil de notre relation. Que c’est pénible…

Partagez

Commentaires

JKM
Répondre

C'est toujours un plaisir de te lire. Bel kout plim