Ensemble, nous avons déjà été à Vegas, à Hawaï et à Sarasota. Miami Beach c’est notre chez nous ; la plage, notre lit.  Pour l’enterrement de vie de jeunes filles des trois autres, nous avons été à Montréal, au Mexique et à Cuba. Ces « bachelorette party » (comme pour reprendre le titre du single de Björk  sorti le 8 décembre 1997) sont des moments incroyables qui nous habitent à jamais.

Trop beau pour être vrai. Au départ, tout le monde était sceptique à l’idée de voyager en Haïti en ce moment où le Cuba se confirme, le Mexique se réaffirme et la république Dominicaine s’impose par tous les moyens. Vu la promotion et tout le marketing autour du tourisme qui est en train de se développer en Haïti, j’ai voulu essayer et du coup apporter ma contribution. J’ai choisi Haïti pour mon voyage d’enterrement de vie de jeune fille.

Vous savez, ça aurait été une erreur de succomber à nos doutes, bien que légitime. Grace à une agence locale, ce voyage en Haïti est l’un des meilleurs de toute notre existence. Haïti est unique, elle est comme nulle part ailleurs. L’agence a su nous faire rencontrer l’histoire, la culture et la gastronomie Haïtienne avant de nous abandonner sur de jolies plages de sables fin.  Sea, Sun, Fun and Food.

A travers les lignes qui suivent, je vais essayer de vous retracer notre voyage.

S’il est vrai que Nina est un Génie, il faut avouer que nous n’avons pas été toutes de bonnes écolières et étudiantes. Mais, tôt, dès l’adolescence, nous nous sommes focalisées sur ce que nous avons de meilleurs chez nous, nos potentiels. A l’université, nous avons déjà eu des activités parascolaires et associatives. Au moment de nous lancer en affaires, cela n’a pas été trop difficile vu le réseau de personnalités influentes que nous nous sommes constituées grâce à nos activités de bénévolat. Pour nous, le féminisme,  c’est viser l’excellence et l’atteindre, se frayer un chemin, déblayer, faire de la place, explorer et exploser vers des horizons nouveaux. Work smarter, play hard !

Muni de nos accessoires et de tous nos effets de voyages, il était 7 heures du soir quand nous atterrissons à l’aéroport international du Cap-Haïtien, une ville calme et paisible. Installées à l’hôtel, nos guides nous ont conduits sur le boulevard, un restaurant avec vue sur mer, pour le dîner. Probablement la meilleure manière de nous souhaiter la bienvenue. Entre cocktail fait maison et plats traditionnels de la région, tout fut à notre goût.

C’est déconseillé d’aller à Cap-Haïtien sans visiter le Parc National Historique. Le lendemain matin, suite à notre arrivée, nous sommes parvenus à arpenter jusqu’à la citadelle à cheval. Ce fut un mélange de peur, de sensation forte et de bonheur. Pour une première visite, j’ai été ébloui et nous sommes toutes émerveillées par cette bâtisse impressionnante et symbolique. Comme la Mecque pour les musulmans, chaque Haïtien devrait visiter la Citadelle même une fois dans sa vie.

C’est l’été, il faisait chaud. Pour la soirée, on s’est fait réservé un espace privé au bord de mer, dans la zone de Cormier. Ambiance de karaoké, entre Alcool et bonne musique, on s’est laissé guider au rythme de nos pulsions, de nos émotions et de nos sensations. La soirée fut chaude. Vers minuit, une équipe de 6 hommes au pectoraux impressionnant et a l’allure comme dans les magazines est venu nous faire un show. Rien de mieux pour enflammer une soirée d’EVJF. On a flippé. C’est vraiment un voyage de folie. Les mecs sont beaux, ils sont costauds. Je ne sais pas s’ils ont l’intelligence de mon fiancé, mais ils sont sexys et ils ont exécutés leurs partitions avec brio. J’ai fantasmée. Pendant un instant on aurait pu me parler sans que je ne puisse rien entendre. Pour clore la soirée en beauté, on nous a servi les meilleurs morceaux de certains groupes musicaux fétiches de la région dont Tropicana, Septentrional, Klass, New Look, Djakout #1…

Pour notre dernière journée, on s’est régalée sur une Ile déserte à Bas Limbé avec des vestiges de fortifications. On se demande comment ils ont pu emmener tous ces matériaux. Nos ancêtres sont des génies. On a dégustées des fruits de mer frais et grillées sur place. La population aux alentours est accueillante, débrouillarde et hospitalière. Tout le monde a une activité. On s’est acheté un peu de beurre d’arachnide et d’huile essentiel pour ramener à la maison. Nous exposerons des tableaux et autres œuvres de certains artisans rencontrés durant ce voyage à la salle de réception. C’est certain que nous projetons déjà de revenir avec nos maris.

Pour une bande de copine et partenaires d’affaires, rien de mieux que parcourir le monde ensemble. Lundi matin, en attendant notre vol fixé pour deux heures, nous avons passé la matinée au bord de la piscine de l’hôtel à attendre, non sans regret, le moment de mettre fin à notre mémorable aventure. J’espère réussir à bien exécuter la recette de noix de cajou au poulet que j’ai apprise de la cuisinière de l’hôtel. Après traitement, vous aurez les photos sur les réseaux sociaux.

C’est dans ce moment-là qu’on peut s’en rendre compte à quel  point on aime son partenaire. Etre en couple, se marier, c’est renoncer. C’est se focaliser sur une personne avec laquelle on se sent bien et auprès de laquelle on veut y rester, à jamais. Que votre partenaire soit à vos côtés ou non, cela importe peu, si vous êtes avec la bonne personne, elle doit être toujours avec vous, dans votre cœur et dans vos pensées. Le pilier principal d’une relation c’est la confiance, elle se nourrisse d’habitudes, de petites attentions, de communications, de complicité et de valeurs partagées.

Merci les filles. Merci Haïti. A bientôt !

24 juin 2017

 

Une histoire de Job Peterson Mompremier

2 thoughts on “Récit d’un voyage d’enterrement de jeune fille en Haïti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *