Port Salut, un tourisme asphyxié

Vue de l’extérieur, Port Salut est une ville qui bouge. Sa plage Pointe Sable, toujours bondée de gens, transporte la réputation de sa cuisine à travers les quatre coins du monde. Sa proximité avec les sites touristiques les plus visités de la côte sud aurait fait d’elle une plaque tournante pour touriste et aventurier.

Homard-Haiti-Port Salut-Sud- Tourisme- Plage

Lorsque j’ai décidé de passer ce weekend d’observation et de repérage à Port Salut, je n’avais pas imaginé combien le résultat de mes observations pourrait être alarmant. Comme tout touriste ou opérateur fréquentant le circuit Grotte Marie Jeanne de Port a Piment et 500 marches de Coteaux, Port Salut est un endroit familier. Je ne peux énumérer combien de fois après une visite à la Grotte Marie Jeanne où l’escalade des 500 marches, je me suis arrêté sur la plage Pointe Sable, ne serait-ce l’instant d’une bonne restauration de fruits de mer, de l’observation du soleil couchant à l’horizon ou d’une baignade sous l’œil bienveillant de Mme Lune. Mais, cette fois, pour une première, mon point focal était Port Salut.

Oscar, Plage pointe sable

Le voyage a été long. Nous avons, mon associé et moi, laissé Port au Prince un petit peu après trois heures pour arriver à quatre chemins vers les 7 heures. Le temps de penser à se restaurer et de se remémorer les références dont j’en ai vaguement le souvenir. Le dévolu a été jeté sur Hot Spot bar, en bons affamés, nous nous précipitâmes. A notre arrivée, à notre grande stupéfaction, il a fallu qu’on attende 30 bonnes minutes avant de voir de quoi sont faits nos plats. Mon expérience et la renommée de la cuisine des lieux auraient suffit à me convaincre, mais, l’heure n’était pas propice, l’aiguillon de la faim me piquait bien trop. Heureusement, à la sortie, deux jeunes hommes vendaient du barbecue en face. J’ai eu le bonheur de savourer délicieusement le produit de ces deux entrepreneurs remuant ciel et terre pour s’assurer une existence dans la dignité, ici en Haïti.

les_cayes_Bolo_Marketing_Rodney_Boulin

De retour de ce seul super marché (a ma connaissance) où l’on offre toilettes aux clients, on nous informait qu’il n’y a plus de transport en commun pour Port Salut. L’étape suivante a été de retrouver un autre moyen pour nous rendre à destination. Malheureusement pour nous, trouver un transport rapidement s’avérait bien difficile. Seuls, certains motocyclistes étaient disposés à offrir leurs engins comme taxi. Nous commençons à envisager d’aller passer la nuit à Le Recul Hôtel quand nous nous résignions à accepter que l’un d’entre eux nous mène à destination. Guidés par les lucioles et accompagnés par une pleine lune, le trajet a duré plus d’une heure. L’expérience avec ce taximan fut excellente si je minimise sa manière de prendre les courbes. Pour une première fois à moto, je ne regrette rien.

Le_Recul_Hotel_Sud_Haiti

 

Nous voilà arrivés. Une ville sombre ; des rues désertes et calmes nous accueillent. Comme pour saluer notre arrivée a l’hôtel, l’EDH offre son heure d’électricité comme c’est devenu une tradition « Une heure chaque jour ». La musique d’en face s’arrêta ipso facto comme pour laisser les gens aller se relaxer dans le seul club de la zone qui fonctionnait ce soir. C’est une entente tacite que chacun puisse jouir de son jour. Depuis que les touristes ont déserté la ville et que la crise politique chronique les empêche de revenir, les acteurs s’entendent pour vivoter en dehors des 3 périodes de fête de l’année qui ne durent que trois à 7 jours chacune.

 

Une fois installés dans nos chambres respectives, je n’ai eu d’autre envie que de me reposer. Le son des vagues martelant le dos de l’hôtel ne pouvaient me laisser indifférent. Mon ami, de son coté, avait décidé de parcourir la ville. La génératrice de l’hôtel m’accompagna toute la nuit jusqu’à mon réveil. Au petit matin, Marie, responsable de l’hôtel, me servit un bon café pays traditionnel pour introduire mon déjeuner. Mais, de tout ces plats, c’est le maïs moulu du lendemain qui m’a laissé bouche bée. A Pot’iwa, on aurait dit un maïs à la bonne femme, comme c’est le nom de leur plat.

Au Beau Lambi Hotel de Port Salut

La ville est belle, propre. Des fleurs longent le long des routes. Les gens sont hospitaliers et n’attendent que vos regards se croisent pour vous saluer, ils sont prêts à vous offrir leurs services. D’un coté la mer, les plages et la majorité des hôtels, de l’autre, la montagne, la cascade, Nan saut. Une composition magistrale pouvant attirer de potentiels touristes. Un mariage parfait pour faire revenir n’importe quel touriste. Pourtant, c’est tout le contraire. Les hôtels sont vides. Les charges sont si élevées que nombreux ont abandonné et recherchent des preneurs qui tardent à venir. On dit qu’un grand entrepreneur dans l’incapacité de payer un crédit contracté pour la construction de son luxueux hôtel est décédé d’un arrêt cardiaque.

Nature_Fleurs_Tourisme_Environnement_Haiti_Sud_Port_Salut

Les infrastructures hôtelières de Port Salut témoignent aujourd’hui encore de la volonté de certains fils du terroir de profiter de l’éveil touristique qui se pointait et de contribuer à leur manière par le développement d’infrastructure touristique standard à faire de Port Salut un incontournable du tourisme Haïtien. Aujourd’hui, nombreux se mordent les doigts et maudissent le jour qu’ils ont cru que les politiciens allaient donner une chance en pays en priorisant la recherche d’un bien être collectif sur les intérêts personnels et de clans. Le tourisme aurait pu se développer et l’économie locale pourrait se porter a merveille sans l’instabilité asphyxiant de ces dernières années.

 

Nous sommes en été, peu de gens manifestent le désir de se déplacer à l’intérieur du pays. Jusqu’en 2012-2013, les fêtes champêtres bondaient de gens, l’appel à l’expérience du tourisme haïtien apportait ses fruits. Aujourd’hui, c’est presqu’un pays entier qui est prit en otage par des politiciens sans scrupule et leurs complices affairistes. Port salut est victime comme de nombreuses communes du pays. Pourvu que fonctionne la république de Port au Prince, Haïti peut s’écouler diront certains ignorants, du haut de leur confort, que le naufrage sera collectif.

 

De notre cote, on a profité de ce séjour de travail pour visiter Nan Saut, aller à la Cascade Pichon et se restaurer sur la plage Pointe Sable. L’avantage là-bas est qu’il y a pour tous les gouts et toutes les bourses.

Nan Saut-Port Salut-Haiti-Tourisme Cascade Touyac-Port Salut- Haiti

La route est en bon état. Les attractions touristiques sont là. La plage Pointe Sable avec son étendue de sable blanc est l’une des meilleures du pays. L’avantage qu’il y a là-bas, c’est que c’est accessible à tout le monde, à toutes les bourses également. En voiture privée, en location, en transport commun ou à moto, rendez-vous à Port Salut. En famille, entre amis ou en amoureux ; pour une nuit, un weekend ou une semaine, faites vous plaisir, libérez vous, venez a Port Salut.

Route

 

A titre informatif :

 

La commune côtière de Port Salut  est le chef lieu de l’arrondissement de Port salut avec 48.79 km2 de superficie. Son climat est normal. Ses habitants se nomment Port-Salviens (nes). A Port Salut c’est la Sainte Dominique, la fête de cette patronne se célèbre chaque 4 aout. Les principales activités économiques de la commune sont : la pêche et l’artisanat. Le climat de la commune est normal. C’est un endroit calme et paisible pour des vacances en toute tranquillité.

Observatoire de Port a Piment Oscar, 500 marches Oscar, grotte Marie Jeanne

Job Peterson MOMPREMIER

3 thoughts on “Port Salut, un tourisme asphyxié

  1. Magnifique description. Style limpide qui rappelle de celui de Maitre Jacques Stephen Alexis. L’auteur n’a pas seulement invité le lecteur à découvrir Port-Salut et ses environs. Son encre tout couleur traine le lecteur, le force a faire la randonnée avec lui. Félicitations!!!

  2. Port salut est magnifique, splendide.
    Son seul probleme est le transport en commun. Pour aller dans les sud cest tres facile avec transport chic et autres compagnies de transport propre. Mais arriver a quatre chemins cest la commence le probleme.
    Jy ai ete en privee lannee derniere. Je suis restee enchantee. Mais domnage je ne peux pas my rendre cette annee probleme du transport jusqua port salut.
    Et croyez moi, ca me coute enormement car port salut me manque beaucoup en ce moment

  3. Je n’y jamais ete a Port Salut. Mais tu me fais vivre Port Salut. Le probleme de transport est grave. Cela empeche les gens qui n’ont pas de voiture de voir un pays qui a tant a decouvrir. Merci pour ce partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *